RETEX MOA Finance : c’est l’histoire d’un projet …

  • Le 14 octobre 2019

C’est l’histoire d’un gars, euh non ce n’est pas ça, en fait c’est l’histoire de plusieurs gars (mais il y avait une fille quand même) …

Bref :

C’est l’histoire d’une mission…

Comme dirait Pierre le fondateur d’ANEO, une belle mission, une histoire où l’association des expertises a livré de la valeur pour le client ainsi que de l’enrichissement personnel pour ses consultants.

Une mission qui reflète bien ce qu’ANEO peut proposer à ses clients et à ses collaborateurs.

Nous avions rencontré à l’époque une grande banque française d’investissement. Les voyants de sa plateforme d’e-trading Cross-asset étaient, comment dire … au rouge.

Ces voyants étaient ceux liés à sa pérennité et non ceux sur son utilité.

Pour donner un peu de contexte, cette plateforme avait été conçue pour que le client final puisse réaliser ses actions de trading de façon totalement autonome tout en bénéficiant de toutes les informations nécessaires à sa prise de décision.

Elle était par conséquent, très sollicitée. Et qui dit très sollicitée dit aussi très attendue sur sa robustesse et ses performances.

On peut s’en douter tout bug ou autre ralentissement pouvait se traduire par des pertes opérationnelles, financières ou une atteinte à l’image du produit sur un marché fortement concurrentiel.

Et voilà où les voyants tournaient au rouge. Le système était complexe. La maintenance était chère. Les évolutions… pas franchement rapides.

Les besoins fonctionnels devaient être revus et certaines technologies au cœur du système devenaient obsolètes.

La banque souhaitait transformer cette plateforme pour qu’elle devienne La référence d’e-Business sur le marché. Ce programme s’inscrivit dans la transformation digitale de la banque.

Le CDO, responsable de la division E-Business, avec son directeur IT nous ont donc sollicités pour les accompagner dans cette belle aventure.

La première demande : Réaliser un audit.

L’objectif : Identifier les fonctionnalités et les modules techniques sur lesquelles capitaliser, puis proposer des solutions de remédiation et d’évolution pour le futur proche !

La première mission a été remplie. Mais il fallait aller plus loin… Très rapidement, il nous est apparu capital de traiter le sujet à la racine pour pouvoir réduire le time-to-market pour l’intégration de nouveaux produits dérivés dans la plateforme d’e-trading, optimiser les coûts de projets/évolution et augmenter l’attractivité du client final.

Le problème avait plusieurs facettes, il nous fallait différents spécialistes pour nous y atteler sur 2 axes principaux, le conseil et la réalisation.

Nous voilà alors, comme au début d’un épisode de Mission Impossible, au moment de la constitution d’une équipe d’experts pour relever le challenge !

Pour la partie conseil, l’équipe a été constituée de plusieurs experts afin de mêler des compétences métiers, fonctionnelles, d’architecture et de développement. La connaissance métier du e-Business Cross-Asset a été primordiale.

! ATTENTION ! pour ceux qui ne connaissent rien aux métiers de la banque, c’est le moment de bien lire (ndlr).

En effet, nous avions pu échanger avec les responsables de différents desks et leur COO pour connaitre leurs contraintes, leurs souhaits et le PnL projeté. Tous ces éléments ont permis d’établir la feuille de route pour la création de la nouvelle plateforme avec un séquencement de services sur les premiers produits dérivés. Nous avons également accompagné le client sur la montée en puissance de son équipe. Celle-ci devait tant avoir les compétences métiers que techniques. Le nerf de la guerre d’une plateforme digitale ! En vu du besoin de réactivité et de time-to-market réduit, nous avons proposé une méthodo Agile/DevOps/Craft. Nous avons poussé de nouveaux rôles : Proxy-PO (PO était à Londres, le reste de l’équipe à Paris en premier lieu) pour la connaissance forte du métier souhaitant se rapprocher de l’IT, l’ingénieur DevOps et l’ensemble des dév (très seniors) mettant en pratique la culture Craft (software craftsmanship).

Pour la partie réalisation, sur la partie organisationnelle, avec l’acculturation des équipes en place, il nous fallait un Lead DevOps sur la partie technique, il nous fallait des développeurs senior front et back et sur la partie client, avec la reconstruction des applications, il nous fallait un MOA Finance (notre Proxy-PO), spécialiste du trading, qui pourrait représenter les utilisateurs.

Collectivement nous avons mis en place la nouvelle équipe agile pour créer cette nouvelle application et décommissionner progressivement l’existante.

L’application a été refondue de façon itérative et incrémentale en commençant (pour ceux qui connaissent) par les « Structured Products » et « Commodities ».

Un objectif fort a été de former et outiller toute l’équipe pour basculer vers du « continuous delivery » avec une approche « DevOps ». Cela n’a pas été l’affaire que des dév mais bien de toute l’équipe.

Cette mission qui à l’origine était principalement orientée technique, a clairement évolué pour approcher la problématique dans son ensemble. Il a donc été primordial d’intégrer des profils plus fonctionnels. Nous pouvons citer notre collaboratrice MOA Finance : ancienne tradeuse, elle a découvert le monde et le vocabulaire un peu particulier des projets agiles. En plus d’avoir la chance de découvrir de nouveaux produits financiers, son quotidien est devenu un savant mélange de : Scrum, XP, Kanban, DevOps, TDD/BDD.

Elle a pu expérimenter, en tant que « Proxy PO », la création de « user stories », la priorisation de celles-ci dans un « backlog » tout en challengeant les métiers. Elle a pu aussi valider et déployer des nouvelles versions applicatives grâce à un « pipeline delivery » totalement automatisé.

Désolé !

Ça devient un peu technique. Mais c’est justement ça le point. Elle a été formée par ses partenaires dans sa montée en compétence et est devenue un maillon essentiel de la communication entre le métier et l’équipe de développement. On peut là aussi préciser que ce n’était pas une mince affaire puisque l’équipe était distribuée sur 3 continents. On parle donc d’horaires, de langues et cultures différentes… bref, elle est passé de MOA à Proxy PO !

Au-delà des résultats mêmes de la mission qui ont permis de pérenniser ladite plateforme, elle a été rendue réellement enrichissante et a pu mettre en action l’ADN ANEO. C’est le fait d’avoir allié nos compétences et nos qualités. Le Proxy PO a clairement joué un rôle de liant entre les dév de l’équipe, le métier et les autres membres des 2 autres continents. Grâce à l’automatisation du packaging et la livraison du soft, le Proxy PO a même eu l’occasion de monter sur du BDD (Behaviour-Driven Development) et livre maintenant comme il le souhaite via un « Press Button ». Nous avons pu faire appel à la force du collectif, pour être force de proposition en apportant une solution complète au client (MOA Finance, Dev Senior polyglottes fullstack, DevOps…). Ces missions n’ont pas été simplement une réponse technique ou une réponse organisationnelle/fonctionnelle. Cette mission nous a permis de rapprocher les profils et de nous enrichir mutuellement.

Maintenant l’équipe a bien grossi mais tout en gardant la possibilité de livrer vite et bien. Cette plateforme est devenue le fer de lance du programme Digital de la banque.

Et nous sommes très fiers d’avoir pu y contribuer depuis la génèse. Et nous sommes toujours prêt à accompagner le client vers son ambition !

Les prochaines occasions de se rencontrer

Agile en Seine – ANEO sponsor Platinium !

Participer
devops rex

DEVOPS REX 2019

Participer

Simuler (vite) pour décider (bien)

Participer