[SoCraTes-FR17] Le Craft par Benoît Maurice, consultant chez ANEO

  • Le 20 octobre 2017

Quelques jours avant le SoCraTes FR 2017 qui se déroule dans la région d’Avignon à partir du 26 octobre, nous avons voulu discuter Software Craftsmanship avec Benoît Maurice, consultant ANEO, qui nous en livre sa vision.

Nous n’allons pas avoir d’autres choix que de nous mettre sérieusement au Software Craftsmanship et c’est grâce à la communication que nous y parviendrons

Benoît, qui es-tu ?

Je suis Senior Consultant au sein du cabinet de conseil ANEO depuis bientôt 5 ans, co-fondateur du cercle Agile (aussi appelé Humaneo) et de la communauté Craft (actuellement appelée Culture Craft) et membre du cercle DevOps. Après avoir travaillé 3 ans chez la Société Générale (SGCIB), j’interviens actuellement chez Engie comme Senior Developper .net.

Comment es-tu tombé dans le Software Craftsmanship ?

Durant ma mission à la Société Générale, j’ai fait la rencontre d’un Software Craftsman qui m’a montré les valeurs du Software Craftsmanship et j’ai tout de suite accroché car ça correspondait vraiment aux miennes : Le besoin de bien faire les choses, au bénéfice du développeur, de l’équipe et surtout de l’utilisateur. Je l’ai vu comme un complément évident à l’agile que je connaissais déjà bien.

SoCraTes, littéralement cela signifie Software Craftsmanship & Testing. Qu’est-ce que ça veut dire pour toi ?

La première chose que cela m’évoque c’est le partage et l’aspect communautaire, échanger autour des bonnes pratiques et sortir du cadre des conférences où l’on s’assoit et on ne fait qu’écouter pendant 2h. Pour moi, SoCraTes, c’est cette notion de groupe, c’est aller voir et échanger avec des gens qui ont la même vision que nous.

Comment appliques-tu cette culture dans tes missions ?

J’essaie toujours de faire venir les choses doucement. Dans ma mission actuelle, j’essaie de m’assurer que la plupart des bonnes pratiques reconnues dans les communautés sont appliquées. Il s’agit surtout de faire preuve de beaucoup de pédagogie et de pragmatisme, de faire des suggestions et de donner des idées dans un esprit d’accompagnement plutôt que d’imposer et de forcer l’équipe à appliquer telle ou telle méthode. C’est important que chacun se sente impliqué et puisse s’exprimer. Le feedback de l’équipe est vital, je suis moi même à l’écoute et réceptif aux remarques que l’on peut me faire sur ma façon de procéder.

Comment la vois-tu évoluer dans les années à venir ?

Il me semble que nous n’allons pas avoir le choix. Tout le monde commence à être exposé aux pratiques agiles et ça se passe plutôt bien. Mais si on se met à livrer à un rythme de plus en plus soutenu, il faut aussi qu’on mette en place des pratiques pour être efficace et optimal dans ce que l’on livre. A mon avis, il va falloir de plus en plus de communautés comme celle-là pour réussir à obtenir une vraie synergie. La bonne nouvelle c’est qu’il s’agit d’un mouvement déjà bien connu.

Comment ferais-tu pour développer la communauté Craft au sein de la branche IT du cabinet ANEO et quels sont, d’après toi, les principaux freins à ce développement ?

Il s’agit d’une communauté encore assez restreinte composée actuellement de 6 ou 7 membres actifs. Il y a d’abord la question de savoir comment faire pour que tout le monde connaisse le Software Craftsmanship. Nous avons déjà mis en place plusieurs actions : présentation aux arrivants (BBL), coder ensemble (coding dojos), faire venir des gens au siège pour travailler autour d’exercices (kata) et bientôt va être organisée la deuxième édition du « ANEO m’IT up », journée où l’on souhaite rassembler la communauté IT chez ANEO pour partager sur des sujets IT (y compris agile). La communauté Craft, qui en est l’instigatrice, en profite pour faire de la sensibilisation au Software Craftsmanship.

Le principal frein reste le manque de communication. Il faut réussir à motiver et attirer les gens. On doit aller les chercher car ils ne comprennent pas toujours les concepts en jeu et la philosophie sous jacente. A nous d’être convaincants pour promouvoir l’intérêt et les bienfaits du Craft.

Tu seras bien à SoCraTes FR 2017 ?

Je serai évidemment présent de jeudi soir à dimanche matin au Château de Rochegude !

Plus d’informations sur SoCraTes FR 2017.

Les prochaines occasions de se rencontrer

Au coeur de l’hôpital #2 Unissons : les mots qui rassemblent

Participer